Technologie : Quand les autres parents ont des règles différentes des vôtres

Home / Actus / Technologie : Quand les autres parents ont des règles différentes des vôtres

Par Devorah Heitner

Un parent m’a taguée sur une excellente publication Facebook l’autre jour. Sa requête a fait écho à une question que les parents me posent souvent : que faites-vous lorsque les règles des autres parents sont différentes, en particulier quand vos enfants et les leurs jouent sur la même aire de jeu numérique ?

“Je commence à fatiguer de ma fille de 11 ans qui me demande un compte Snapchat. Elle prétend que tous ses amis en ont un depuis au moins un an ou plus et se sent embarrassée de leur dit qu’elle n’y est pas autorisée quand ils le lui demandent. Selon elle, et le nombre de ses amis ayant de multiples comptes sur les médias sociaux, c’est la norme dans cette communauté d’autoriser les enfants de cet âge à avoir Snapchat et d’autres comptes sociaux malgré que cela est supposé être interdit aux moins de 13 ans. Suis-je surprotecteur ? Ma fille est-elle réellement la SEULE sans compte Snapchat ? Comment les autres parents se sentent-ils à ce sujet ?”

En ce qui concerne la technologie et les enfants, les autres parents peuvent venir compliquer les choses. Même si vous avez le sentiment de contrôler ce qui se passe dans votre maison, les parents des copains de vos enfants entrent sans aucun doute en jeu.

blog

Combien de fois avez-vous entendu “Mais tous mes amis ont un iPhone !” ou encore “La mère de Gabe le laisse utiliser Snapchat, pourquoi est-ce que je ne peux pas ?”. Nous avons peut-être perçu nos propres parents comme stricts ou indulgents par rapport aux autres. À quelle heure était votre couvre-feu ? Etiez-vous autorisé à recevoir des amis ? Ou à aller chez eux sans surveillance ?

La différence maintenant, c’est qu’il y a plus d’une gamme d’opinions et de valeurs en ce qui concerne les problèmes que la technologie ajoute aux challenges traditionnels de la parentalité. Une grande partie du monde numérique des enfants tourne autour des réseaux sociaux. Alors, la perception d’être laissé de côté peut être accrue en ce qui concerne la participation aux conversations de groupe, les jeux en ligne et les réseaux sociaux.

Que devons-nous faire quand les parents des amis de nos enfants ont des règles différentes ? Comment devons-nous gérer cela de manière objective ?

 

Untitled design

Supprimer le jugement : Je travaille avec des familles, et je vois combien il est difficile pour les parents de parler de leurs expériences à d’autres parents. Il y a beaucoup de jugement et de négativité (à la fois interne et externe). Le doute s’installe : “Est-ce que je fais le bon choix ?”. Nous condamnons aussi rapidement : “Je n’aurais jamais autorisé cela à mes enfants”. Tout le monde veut bien faire les choses pour ses enfants et chacun a ses propres valeurs. Commencez avec un peu d’empathie. Essayez de voir les choses du point de vue d’un autre parent, peut-être vous changerez le vôtre. Quoi qu’il en soit, cela vous aidera à comprendre leurs choix et à gérer l’effet qu’ils ont sur vos enfants.

Communiquez ouvertement : Si tout le monde s’efforce de parler de manière ouverte de la parentalité numérique et adopte une approche orientée sur la communauté quand nous sommes concernés par le comportement des enfants, nous en bénéficierons tous. La plupart des parents sont heureux de partager leurs expériences. La parentalité est difficile, et il est bon de trouver quelqu’un qui peut s’y rapporter ! Il peut être rassurant de parler à d’autres parents qui ont fait face à une situation similaire. Prenez les devants et commencez la conversation !

Abandonnez la culpabilité : apprenez de ce que font les autres parents, mais ne laissez pas la comparaison vous faire sentir coupable. J’ai vu de la honte chez certains parents parce qu’ils pensaient que tout le monde était au dessus, ou faisait mieux qu’eux. Nous avons chacun notre style d’éducation ! Cela peut aider de voir ce que les autres font pour établir un cadre de référence. Mais assurez-vous de ne pas succomber au côté négatif de la comparaison. Oui, nous faisons tous des erreurs parentales, mais la culpabilité aide rarement.

Ayez confiance en vos décisions : vos valeurs sont vos valeurs ! Tout comme vous essayez de ne pas juger d’autres parents, vous devriez également vous sentir libre du jugement des autres. Vous êtes un parent intelligent, avec beaucoup d’expérience dans votre vie, et vous faites ce qui est juste pour votre famille. Alors sentez-vous confiant quant à vos choix, et ne les laissez pas être conduits par les autres ! Autant que vous le pouvez, ne laissez pas les autres prendre d’importantes décisions à votre place. Vous êtes fort et en contrôle de la situation, même si parfois, vous n’en avez pas l’impression !

Définissez les “jalons de confiance” : Si votre enfant prétend être le dernier de ses pairs à ne pas avoir de téléphone portable ou tout autre appareil, vous pouvez élaborer avec lui d’autres stratégies pour qu’il puisse maintenir le contact avec ses amis. Indiquez lui clairement le moment où vous envisagerez de l’autoriser à avoir un téléphone et sous quelles conditions. Par exemple, il y a peut-être un “jalon de confiance” pour qu’il puisse obtenir votre permission, comme contribuer financièrement au plan mensuel, ou adhérer à certaines règles concernant son utilisation.

Créez une communauté : Quand on est un parent acceptant la technologie, il faut s’adresser à d’autres personnes qui s’engagent sur ces questions. Trouvez des parents qui se voient comme des mentors de la technologie. Y a-t-il une maman ou un papa qui connaît beaucoup de choses sur Minecraft et peut vous aider à configurer votre serveur personnel ? Y a-t-il quelqu’un au travail qui se sent confiant sur les réseaux sociaux et peut vous renseigner sur les paramètres de confidentialité afin que vous vous sentiez plus confiant quant à ce que vos enfants partagent (ou non) avec le monde ?

Untitled design-2

Faire face aux décisions des autres parents peut être difficile. Nous pouvons essayer de trouver un cercle social plus compatible, mais nos enfants choisissent leurs amis et nous n’avons pas vraiment de contrôle là-dessus. Avec chaque nouvel ami viennent de nouveaux parents, de nouvelles règles qui influencent votre vie de famille.

Je regarde tout à travers l’objectif du mentorat. Nous sommes de meilleurs parents, enseignants et leaders communautaires lorsque nous encadrons nos enfants. Quand nous leur apprenons à prendre de bonnes décisions, nous leur donnons de nouvelles clés. Nous devons également être de bons mentors pour les autres. Faites le premier pas. Soyez le mentor de votre communauté.

Commencez avec un sujet que vous connaissez très bien. Construisez une question autour du problème. Écoutez les commentaires. Répondez judicieusement. Ouvrir la discussion est la première étape !

Utilisez les e-mails, un groupe Google ou Facebook, qui sont faciles à configurer et gratuits. Ils permettent également aux gens de se rencontrer de façon virtuelle et asynchrone, sans les tracas des réunions physiques. Parler face-à-face est précieux, mais peut devenir un luxe dans nos vies remplies d’action.

Il y a des moments où vous souhaiteriez que votre enfant change d’amis (ou que les parents dont vous aimez le moins les règles partent loin). Établir vous-même une communauté peut vous aider à vous sentir plus impliqué quant à ce qui se passe pour vous et vos enfants dans le monde du numérique même si ce “village” ne rend pas les choses simples.

 

13 mai 2017

Source : http://www.dailyherald.com/business/20170513/when-other-parents-have-different-technology-r